Potagers - Jardins gourmands
EAN13
9782717729313
ISBN
978-2-7177-2931-3
Éditeur
BnF Éditions
Date de publication
Collection
L'oeil curieux
Nombre de pages
48
Dimensions
17,2 x 12,2 x 0,9 cm
Poids
62 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Potagers - Jardins gourmands

De

BnF Éditions

L'oeil curieux

Indisponible

Ce livre est en stock chez 51 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Ce nouvel opus de l'Œil curieux retrace l'histoire, en images, des fruits et légumes dans les manuscrits et les imprimés. Le propos du livre fait écho aux préoccupations actuelles : intérêt pour les variétés anciennes, développement de pratiques culturales moins agressives, ou redécouverte des vertus de l'autoconsommation.
Fruits et légumesDès le Moyen-Age ; fruits et légumes apparaissent dans les herbiers manuscrits médiévaux pour leurs propriétés médicinales. Il s'agit d'espèces indigènes, de fruits introduits par les Romains, ou de plantes cultivées dans les jardins monastiques. Avec La Renaissance et les voyages aux long cours, on assiste à l'introduction de nouvelles espèces. Les plantes mettent toutefois plus de temps à être adoptées par la population qui ne sait comment les cultiver et les préparer. Plus recemment, l'action d'hommes comme Parmentier, avec la pomme de terre, démocratise la culture des plantes. Espèces raresLa création de jardins botaniques et de collections privées vont changer la donne. Il devient alors de bon ton d'entretenir des espèces rares et de faire connaître ses collections au travers de florilèges. Engouement horticoleLe potager du roi Louis XIV, véritable modèle du genre, symbolise un véritable engouement horticole. Le forçage des cultures et les serres alimentent la table royale et parallèlement, la variété de légumes utilisés dans les traités de cuisine français augmente. Fruits exotiquesLes fruits exotiques sont particulièrement recherchés en raison de leur rareté et de la difficulté à les faire pousser sous nos climats tempérés. À la cour, ils sont offerts aux hôtes de marque. Variété et popularitéPeu à peu, les connaissances horticoles se diffusent dans la population grâce à l'action de sociétés savantes et aux revues. De nouvelles espèces sont introduites, des centaines de variétés sont mises au point. Les terroirs se spécialisent et les maraîchers, près des villes, obtiennent plusieurs récoltes par an. SubsistanceL'industrialisation et l'urbanisation éloignent du jardin la population qui s'approvisionne dans les marchés et les commerces. Mais la fonction de jardin de subsistance réapparaît lors de pénuries ou de guerres. Nouvelles pratiquesLa science agronomique permet un accroissement des rendements, des productions plus calibrées, mais s'accompagne également d'une diminution de la diversité. D'où un regain d'intérêt pour les variétés anciennes, le développement de pratiques culturales moins agressives, ou la redécouverte des vertus de l'autoconsommation.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Luc Menapace